L'arthrose de la cheville

Chirurgie orthopédique spécialiste de la cheville

Qu'est-ce que l'arthrose de la cheville ?

L'arthrose de cheville, comme l’arthrose des autres articulations, correspond à une perte de substance cartilagineuse importante du tibia et du talus, qui compose l’articulation de la cheville avec le péroné.

Les cartilages de la cheville sont fins mais robustes, pouvant expliquer le fait que l’arthrose puisse être longtemps bien tolérée. La cheville supporte environ 5 fois le poids de votre corps, à chaque pas, lorsque vous marchez normalement, sans courir, ni sauter. La prise en compte d’un surpoids ou d’une obésité est importante.

La décompensation douloureuse d’une arthrose de cheville peut intervenir 20 ans, 30 ans, voire 40 ans après une fracture de cheville. Elle intervient plus rapidement en cas de fracture du pilon tibial ou du talus, en cas de fracture ouverte ou de fracture-luxation de la cheville.

Contrairement aux autres articulations, l'arthrose de cheville n’est pas primitive ou essentielle, elle est toujours secondaire à un traumatisme ou à une pathologie inflammatoire chronique.

Les symptômes de l'arthrose de la cheville

Les principaux symptômes sont :

  • La douleur :
    Il s’agit d’une douleur mécanique, c'est-à-dire au mouvement, qui cède avec le repos. Elle peut être plus ou moins invalidante.
    Il peut s’agir d’une douleur inflammatoire, c’est à dire augmentant progressivement pour devenir éventuellement insomniante en cas d’atteinte inflammatoire chronique, ou en cas de poussée d’arthrose.
  • L’enraidissement  :
    L’arthrose provoque un enraidissement articulaire, l’état inflammatoire des tissus est plus important, ils s’épaississent et deviennent plus rigides. L’enraidissement provoque également une limitation du débattement articulaire, correspondant à un mécanisme naturel antalgique.
  • La déformation  :
    Lorsqu’elle est post traumatique, l’arthrose de cheville peut être déformante, en varus ou en valgus. La morphologie du genou (genu varum ou genu valgum), et la morphologie du pied (pied creux ou pied plat valgus), peuvent participer à la déformation.
  • L’épaississement de la cheville :
    Une cheville arthrosique est généralement plus épaisse qu’une cheville saine, et elle le restera quel que soit le traitement envisagé. Cet épaississement intéresse la membrane synoviale, la capsule articulaire voire les tissus sous cutanés.

Comment reconnaître une arthrose de la cheville ?

Le diagnostic d’arthrose de cheville est suspecté à l’interrogatoire, avec des antécédents traumatiques, ou de rhumatismes inflammatoires.

L’examen physique retrouve la raideur douloureuse de la cheville et son épaississement.

La confirmation du diagnostic est donnée par les radiographies de la cheville.

L’examen complémentaire le plus important en cas d’arthrose de cheville est le bilan radiographique.

Nous prescrivons systématiquement le bilan radiologique suivant en charge, c’est à dire debout :

  • Radiographies des 2 chevilles : face, rotation interne 20°, profil, clichés cerclés de Méary
  • Radiographies des 2 pieds : face et profil

La position debout, charge les articulations et montre les zones de pincement de l’interligne articulaire, ou se trouve les lésions cartilagineuses.

Quelles sont les causes de l’arthrose de cheville ?

L’arthrose de cheville est due à 2 causes principales :

L’arthrose post traumatique de cheville représente 80% des arthroses de cheville. Elle complique les fractures de cheville, les fractures du pilon tibial et du talus, les problèmes ligamentaires chroniques après entorses à répétition, et les fractures extra articulaires consolidées en cal vicieux.

Les arthrites inflammatoires représentent 20% des arthroses de cheville. Ces arthroses se voient chez des patients présentant des maladies inflammatoires chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde, le rhumatisme psoriasique, les spondylarthrites.

FAQ Arthrose Cheville

Comment soulager la douleur de l’arthrose de la cheville ?

Le traitement médical par antalgiques, anti inflammatoires non stéroïdiens, glaçage et immobilisation temporaire de l’articulation, est la première étape pour soulager les douleurs.

Le port de semelles orthopédiques peut soulager les douleurs en cas de déformations articulaires ou extra articulaires réductibles ou partiellement réductibles.

L’infiltration de cortisone sous contrôle échographique peut être efficace en dernier recours.

Quelle est la différence entre arthrose et arthrite de la cheville ?

L’arthrose de cheville correspond à une perte de substance cartilagineuse importante du tibia et du talus, elle est post traumatique, suite à des fractures, des fractures luxations, ou des entorses de cheville à répétition.

L’arthrite de cheville peut être inflammatoire, dans le cadre de rhumatismes inflammatoires avec dégradations cartilagineuses lors des poussées inflammatoires.

L’arthrite de cheville peut être septique, due à une infection articulaire.

Quel sport avec une arthrose de la cheville ?

Le risque principal d’une arthrose de cheville est la douleur, tous les sports peuvent être pratiqués tant que la douleur est supportable, et tolérée.